Intel Core i9-10900F : chaleur excessive et gouffre de consommation

0

La consommation et les températures d’un des prochains processeurs Intel de 10eme génération (Core i9 Comet Lake-S) pour PC de bureau, ont fait l’objet d’une fuite. Cette fois-ci, il s’agit du Core i9-10900F, un CPU à 10 cœurs qui a officiellement un TDP de 65 watts. Comme nous le savons désormais, ces TDP affichés sur les fiches techniques sont calculés à la fréquence de base de la puce et non à celles en conditions réelle de fonctionnement, ce qui est une toute autre histoire vous allez vous en rendre compte…

Intel Core i9-10900F, une consommation en fonctionnement jusqu’à 3,5 fois plus élevée que son TDP officiel

Les derniers test ont été publiés sur Twitter par 9550pro, et proviennent à l’origine de Wolstame sur le réseau social chinois Weibo. Les résultats sont spécifiques au Core i9-10900F qui est similaire au Core i9-10900, la seule différence étant l’absence de chip graphique intégré. Le Core i9-10900F est basé sur un processus de gravure en 14nm et dispose de 10 cœurs pour 20 threads. La puce a une fréquence de base de 2,80 GHz et une fréquence boost allant jusqu’à 5,2 GHz en simple cœurs et 4,6 GHz sur tous les cœurs. Pour terminé, le CPU est épaulé par 20 Mo de cache et dispose d’un TDP de 65 W.

Cette valeur TDP de 65W est issue de la fréquence de base, également connue sous le nom de PL1, alors que le TDP réel (PL2) est beaucoup plus élevé. Dans le cas du Core i9-10900F, la limite de puissance maximale du PL1 est en fait de 170W et celle du PL2 est de 224W. Cela représente plus de trois fois la consommation d’énergie de son TDP officiel. À titre de comparaison, le Core i9-9900KS d’Intel avec 8 cœurs et une fréquence à 5 GHz consommait 170W à pleine charge alors que le Ryzen 9 3950X d’AMD avec 16 cœurs consommait 146W dans les mêmes conditions. Intel semble avoir abandonné l’objectif d’efficacité énergétique sur sa gamme de 10ème génération et s’est contenté de la force brute pour rattraper son retard.

Les températures sont également rapportées par ce même utilisateur et le Core i9-10900F d’Intel semble être un CPU… bouillant. Ce dernier tourne aux alentours de 70 à 75° en utilisation moyenne, pour 93° en pleine charge avec un watercooling AIO (radiateur de 240mm) ! Lors du test FPU à 170 W, le processeur a dégagé des températures allant jusqu’à 83° avec un refroidissement liquide (radiateur 120 mm), alors qu’un dissipateur à air haut de gamme ne parvenait à maintenir des températures sous les 80 °. Étant donné que la fonction Thermal Velocity Boost n’est activée que si les températures sont inférieures ou égales à 65°C, vous pouvez oublier cette puce pour atteindre sa fréquence maximale de 4,6 GHz à pleine charge sur tous les cœurs.

Après toutes ces données recueillies, une question assez sérieuse se pose. Comment les processeurs de bureau de la 10ème génération débloqués (K), fonctionneront si les version 65W sont plus gourmandes en énergie et dégagent une température plus élevée que les puces de la 9e génération ?
De plus, les Core i7 et Core i5 tout comme les CPU à 10 cœurs et 20 threads ont aussi reçu un coup de boost sur leurs fréquences de fonctionnement, l’augmentation des températures devrait logiquement se poursuivre sur ces gammes. Il est probable qu’Intel recommande des solution de refroidissement watercooling AIO haut de gamme (240/360 mm/Custom-Loop) pour sa future flotte, au cas contraire, on ne voit pas comment une solution de refroidissement à air de série pourrait maintenir ces futurs processeur stables pendant de longues périodes de travail.

Pour en savoir d’avantages sur toutes les caractéristiques des Core i9-10900K, i7-10700K & i5-10600K c’est ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.